Notre Initiative sur le Développement Humain

Le développement sera durable quand tous les humains pourront s’épanouir dans leur vie sans dégrader la planète. Il s’agit là, selon nous, du but ultime. Deux indicateurs phares nous guident pour l’atteindre.

Selon les données de l’Empreinte Ecologique, et compte-tenu de la population actuelle et de la surface de terres disponibles, la demande exercée par un pays donné sur les ressources écologiques ne peut se perpétuer durablement à l’échelle planétaire que si son empreinte écologique est inférieure à 1,8 hectare global par personne.

L’Indice de Développement Humain (IDH), promu par les Nations-Unies mesure les résultats d’un pays en termes de santé, d’accès à l’éducation et de niveau de vie. Selon le Programme des Nations Unies pour le Développement, un pays est considéré comme ayant un « haut niveau de développement » si son indice de développement humain est supérieur à 0,8.

La confrontation de ces deux indicateurs clarifie les conditions minimales du développement durable et nous montre le chemin à parcourir pour l’atteindre.

En dépit du nombre croissant de déclarations en faveur du développement durable, la quasi-totalité des pays n’atteint pas actuellement ces deux conditions de durabilité.

Alors qu’individus, organisations, pays et régions s’efforcent de progresser en termes de développement humain durable, les décideurs ont besoin de données et d’indicateurs pour établir des objectifs et suivre leurs avancées. Les indicateurs tels que l’Empreinte Ecologique et l’IDH sont essentiels afin d’établir des objectifs et gérer des projets de développement.

En 2006, le Global Footprint Network et l’Agence Suisse pour le Développement et la Coopération ont lancé une initiative en plusieurs étapes pour le Développement Humain durable. Cette initiative, ciblée sur l’Afrique, a pour objectif de comprendre et d’établir quels sont les liens entre les limites écologiques et le développement humain.